Château de Rueil-Malmaison

château de Rueil-Malmaison

Château de Rueil-Malmaison – lieu de mémoire du couple impérial

château de Rueil-Malmaison sous la neigeContexte historique 

En 1795, Napoléon Bonaparte rencontre Marie-Joseph-Rosede Tascher, cette jeune veuve au charme éblouissant, dans les entourages du directeur Barras. Il décide donc de l’épouser une année plus tard et change son prénom en Josephine. Mais leur simple mariage civil tenu le 9 mars 1796 suscite la colère dans la famille Bonaparte. Cependant, Joséphine suit le consul dans sa carrière politique et occupe un rôle important suite au coup d’État du dix-huit brumaire. 

Le couple Bonaparte achète la demeure de Malmaison en 1799, après la Révolution. Ils décident de faire d’importants travaux dans le but d’accueillir ici le siège du gouvernement de la France. 

Le Premier Consul décide de restaurer et adapter le château existant afin de réduire les dépenses et choisie Percier et Fontaine comme architectes. En effet, de 1800 à 1802 le château de Rueil-Malmaison égalise Tuileries et devient un lieu de rassemblement fréquent des ministres du Consulat. C’est donc une résidence privée et lieu de travail à la fois pour le couple Bonaparte. 

Plus tard, en 1804 Napoléon décide de reconnaître les mérites de Josephine et lui accorde la couronne d’impératrice. Le couple impérial partage donc le trône pendant cinq ans. Mais comme l’impératrice ne peut plus avoir des enfants, doit accepter le divorce. Cependant elle conserve son rang et son titre d’impératrice. L’empereur lui laisse, parmi d’autres, la propriété de Rueil Malmaison et toutes ses collections. Josephine décide alors de dédier sa vie à l’accroissement de ses collections, à sa passion pour la botanique et aux voyages.

château de Rueil-MalmaisonLa visite au château de Rueil-Malmaison

Dès l’arrivée au château vous êtes accueillie dans la tante ajoutée à la demeure en 1801. Le décore intérieur est une imitation de coutil rayé. Cette tente était réservée aux domestiques. Ensuite vous passez dans le vestibule décoré des colonnes en stuc qui évoque un atrium romain. Vous allez tout de suite remarquer les centaures. Ces sculptures en bronze font partie de la collection de l’impératrice, dont je vous ai parlé tout à l’heure.

Au rez-de-chaussée 

La visite commence par le côté droit, avec la salle de billard qui date du XVIIIe siècle. C’est l’architecte Louis-MartinBerthault le réalisateur de se décore faite en 1812. Ce que certifie que l’impératrice avait connu ces couleurs car elle avait l’habitude de faire une ou deux parties de billard en sortant ble. Mais appart le billard, dans la salle vous pouvez voir d’autres objets datants de XVIIIe et IXe siècles comme d’autres tables de jeu, des tabourets en X, des vases et candélabres antiques en marbre. 

La pièce suivante est l’antichambre du salon. C’est ici que l’huissier de service rangé les tables à jeu quand elle n’était pas utiles dans la salle de billard. Aujourd’hui la salle est dotée d’une belle collection des meubles, tableaux et plâtres. Ensuite vous découvrirez le salon doré. Ici sont exposés une partie des objets ayant appartenu à l’impératrice. Les quatre médaillons proviennent du décor original de la pièce. 

Du côté gauche, au rez-de-chaussée vous découvrirez la salle à manger décorée par Fontaine en 1800. Par contre, les danseuses sont les oeuvres de peintre Louis Lafitte. Les arcades sont ajoutées par Berthault en 1812. La pièce suivante aménagée par Fontaine, à était créée pour accueillir les réunions des ministres. Ensuite vous arrivez à la bibliothèque. Cette pièce a était très peu restauré et garde ses couleurs d’origine. 

Au premier étage

Le premier étage reconstitue la vie privée du couple impérial divisé en deux parties. 

L’appartement de Napoléon

Ainsi dans l’aile sud, juste au-dessus de la bibliothèque et de la salle de conseil, vous accédez à l’appartement du Bonaparte. À l’époque, un escalier dérobé double l’escalier principal pour permettre à Napoléon l’accès direct depuis la bibliothèque à son appartement au premier étage. Son appartement donc est composé d’une pièce d’entrée qui s’ouvre sur le couloir. Elle servait au premier consul de cabinet de garde-robe. Aujourd’hui elle abrite quelque meuble de l’Empire dont un bidet prévenant de la garde-robe de l’empereur. Les pièces suivantes, le salon et la chambre à coucher sont reconstitués des meubles ayant appartenu à Napoléon ou bien datant d’époque Empire. 

La salle des armes et la salle Marengo abritent depuis le début de XXeS siècles des souvenirs personnels de Bonaparte ainsi que des oeuvres qui le représentent. 

L’appartement de Josephine 

Le pavillon nord retrace la vie privée de Madame Bonaparte. Son appartement est composé de six pièces qui abritent des objets ayant appartenu à l’impératrice. Ainsi vous pouvez voir des services de table, des éléments du mobilier prévenant de l’hôtel rue de la Victoire. La pièce la plus spectaculaire est la chambre à coucher de Joséphine. En effet, sa forme circulaire richement décorée, son plafond peint mais aussi le lit orné des cygnes rendent cet espace unique. D’ailleurs c’est ici que l’ex-femme de Napoléon est décédée en 1814 suite à une angine infectieuse. 

Le second étage 

Les objets du second étage racontent la captivité du Bonaparte à Sainte-Hélène, son retour des cendres ainsi que sa légende. Les objets les plus impressionnants sont: le paravent, acquis dans sa chambre de Longwood, la pendule, arrêté à l’heure du décès de Napoléon ainsi que son masque mortuaire. 

Le pavillon Osiris

Ce bâtiment abrite une belle collection acquise par Daniel Iffla, qui prend le nom d’Osiris, et qui sauve le château de Rueil-Malmaison. Napoléonien convaincu, il achète la demeure lors d’une vente aux enchères, fait les travaux nécessaires et l’offre à l’état en 1903. 

Infos pratiques 

Les infos pratique vous pouvez les trouver sur le site officiel.

Le château est en plein pied donc accessible en fauteuil roulant au rez-de-chaussée. Par contre les étages ne sont pas accessibles aux personnes en situation d’handicaper. Le pavillon d’Osiris est doté d’une rampe qui facilite l’accès aux personnes en invalides. Par contre, la cour est en terre battue donc pleins cailloux. 

P.S le château de Rueil-Malmaison est accessible avec le Paris Museum Pass

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partagez cette article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    387
    Partages
  • 387
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.